Connaître, diffuser

Activités sur le secteur

De nombreux protocoles sont menés concernant la faune et la flore mais également sur les milieux, le climat et la biodiversité sur la commune de Val-Cenis :

- Le suivi du gypaète barbu : avec le succès de la reproduction du couple des gorges du Doron et l'envol du jeune vers le 20 juin. L'oiseau a été baptisé Mila. Le nouveau couple qui s'était installé à Lanslevillard en 2019 s'est installé cette année à la limite de Val-Cenis/Bessans, dans une nouvelle aire dans le couloir de la Farra. Malheureusement, malgré la ponte, la reproduction a échoué pour des raisons inconnues. Fait nouveau : un nouveau couple s'est installé sur Sardières et a mené à terme sa reproduction avec un jeune à l'envol ! La Maurienne devient une vraie pouponnière à gypaètes !

- Le suivi hivernal du loup : 9 individus différents ont été contactés en 110 sorties sur l'ensemble du territoire de la meute. 52 fiches d'indices de présence ont été ainsi renseignées et transmises au réseau national Grands prédateurs animé par l'Office Français de la Biodiversité (OFB).

- Poursuite des IPS-IPA (indices d'abondance) pour le chamois. Quatre parcours concernent la commune et sont répétés 4 fois, entre le 15 septembre et le 15 octobre. Les premières tendances évolutives semblent montrer une baisse significative des chamois sur 2 quartiers (la Loza/Bonnenuit et Marmottières).

- Le suivi du chardon bleu : le comptage réalisé mi-août sur l'ensemble de la zone a montré pour la première fois l'absence totale d'individus en fleurs sauf sur la micro-parcelle mise en défens depuis 2019. Ici, quatre individus (les seuls chardons bleus naturels de la commune donc) ont pu se développer et fleurir ! La parcelle, conformément aux préconisations des scientifiques, a été fauchée après la période de floraison le 1er septembre. Si rien ne change l'espèce risque de disparaître de la commune.

- Le suivi de plantes rares et menacées : Crepis rhaetica vers Lanserlia : la plupart des données pour cette espèce se sont avérées erronées et ont été corrigées, hormis une petite station, bien présente, vers le col de Lanserlia. Saxifraga adscendens : la petite station vers la Mahure est bien fournie.

- Suivi du lac de l'Arpont dans le cadre du programme de recherche Lacs sentinelles. Sont mesurés, entre autres, la température, l'oxygène dissous et la transparence de l'eau. Le lac de l'Arpont était un bel exemple de « lac glaciaire » mais, fait marquant, il vient de changer de « fonctionnement » n'étant plus alimenté par les eaux glaciaires suite au recul du glacier. L'eau du lac en surface se réchauffe et devient de plus en plus limpide.

- Dans le cadre de l'Observatoire des Relations Climat-Homme-milieux Agro-sylvo-pastoraux du Massif alPin (ORCHAMP), en partenariat avec le laboratoire d'écologie alpine (LECA), il est mis en place un transect comportant 8 placettes de suivis échelonnées sur 1 400 m de dénivelé sur les adrets de Sardières. Il permet de suivre dans le temps et dans l'espace, les dynamiques couplées entre le climat, l'utilisation des terres et les biodiversités des écosystèmes de montagne.

- Dans le domaine de l'aide à la recherche, le Parc a délivré sur Val-Cenis des autorisations comme par exemple l'introduction de chiens d'arrêt pour mesurer le succès reproductif du lagopède et de la perdrix bartavelle.

- En dehors du cœur du Parc, l'établissement s'est investi dans un programme POIA Life Birdski en partenariat avec le domaine skiable de Val-Cenis. Ce programme vise à terme à définir, pour le tétras-lyre, des zones de quiétude pour l'hiver. Au cours du printemps, 7 oiseaux ont été capturés et équipés de balises GPS qui nous permettront de mieux identifier les zones d'hivernage à mettre en défens et qui ne devront pas être skiées. Un mâle équipé est mort en octobre pour cause inconnue.

Ce qu’il faut retenir pour Val-Cenis

  • Gypaète barbu : trois couples reproducteurs sur la commune (2 jeunes à l'envol) ;
  • 4 chardons bleus, suite aux mesures de gestion prises, mais aucun en fleur sur le reste du versant. La disparition de l'espèce, si aucunes mesures fortes ne peuvent être prises, est imminente... Et si on faisait quelque chose en 2021 ?
  • Loup : les suivis hivernaux ont mis en avant la présence d'au moins 9 individus ;
  • Comptages chamois par méthode indiciaire : baisse significative sur 2 quartiers ;
  • Programme Lacs sentinelles au lac de l'Arpont : déconnection du lac des eaux glaciaires, le lac se réchauffe et les eaux sont plus transparentes ;
  • Programme Birdski sur le tétras-lyre en collaboration avec le domaine skiable de Val-Cenis.
1/6 PNV - Thierry Faivre
1/6 PNV - Joël Blanchemain
1/6 PNV - Thierry Faivre
1/6 PNV - Joël Blanchemain
1/6 PNV - Joël Blanchemain
1/6 PNV - Joël Blanchemain