Connaître, diffuser

Activités sur le secteur

De nombreux protocoles scientifiques sont menés concernant la faune et la flore mais également sur les milieux, le climat et la biodiversité dont certains en collaboration avec d'autres partenaires (Chambre d'agriculture, Direction départementale des territoires, instituts de recherche comme le Centre de recherche sur les écosystèmes alpins...).

Bouquetin

Le programme phare de l’année 2021 a été la translocation de 19 bouquetins de Vanoise (dont 8 de Maurienne : 5 femelles et 3 mâles) au Parc national du Mercantour, pour améliorer la diversité génétique de cette population.19 autres bouquetins ont par ailleurs été marqués pour la population de Modane, dont 17 capturés avec le nouvel enclos-piège qui a montré son efficacité.

La population de Vanoise est toujours indemne de brucellose (les 41 sérologies 2021 viennent renforcer les 700 réalisées précédemment sur les bouquetins du Parc) ; poursuite du suivi des individus marqués et des IPA (indices ponctuels d'abondance) hivernaux (effectifs en hausse, environ 300 bouquetins hivernent sur le secteur).

Loup

Le suivi hivernal du loup a mis en évidence un effectif minimum de 9 individus détectés, données transmises au réseau national Grands prédateurs animé par l'Office Français de la Biodiversité (OFB).

Flore

Les suivis et prospection de la flore :

  • Reconduction du suivi les mailles de combe à neige ;
  • Suivi des stations de valériane des débris (Valeriana saliunca) et de la potentille des neiges (Potentilla nivea) sur Tête Noire ;
  • Amélioration de la connaissances des Hieracium du Parc (découverte de nouvelles espèces) ;
  • Suivi du chardon bleu au Glotte à Termignon ;
  • Mise en défens d'une rare station de potentille multifide sur Bellecombe.

POIA Birdski

En dehors du cœur du Parc, l'établissement s'est investi dans un programme POIA Birdski en partenariat avec le domaine skiable de Val-Cenis. Ce programme vise à terme à définir, pour le tétras-lyre, des zones de quiétude pour l'hiver. Au cours du printemps, 7 oiseaux ont été capturés et équipés de balises GPS qui nous permettront de mieux identifier les zones d'hivernage à mettre en défens et qui ne devront pas être skiées. Un mâle équipé est mort en octobre, de cause inconnue.

Gypaète barbu

La découverte d’une nouvelle aire de gypaètes barbus (fin 2020) sur Sardières, porte à 4 le nombre de couples installés connus en Haute-Maurienne, 9 pour le territoire de la Vanoise. 

  • Aire de Villeneuve : bon début de reproduction avec éclosion d'un jeune puis échec (mort du mâle et du poussin) ; bon respect de la ZSM mise en place avec les parapentistes de Vol Libre Vanoise ;
  • Aire d'Andagne : un jeune à l'envol, baptisé Tanguy en raison de son décollage tardif ;
  • Aire de la Farra : reproduction interrompue début mars avec la mort du poussin quelques jours après son éclosion pour une raison inconnue ;
  • Aire des gorges du Doron : succès de la reproduction et envol du jeune le 16 juin, baptisé Jean-Luc, clin d'œil à l'ancien chef de secteur parti à la retraite cette année.

À noter qu'aucun jeune gypaète n'a pu être équipé de balise GPS en Vanoise cette année, mais nous pouvons suivre les déplacements de ceux équipés ces dernières années, Altitude et Bellecôte, avec ces liens :

Suivre Altitude et Suivre Bellecôte

Oiseaux communs de montagne

Un nouveau protocole de suivi des oiseaux communs de montagne (STOM), moins connus que les oiseaux emblématiques (aigle, gypaète...), a été mis en place pour mieux connaître leur présence et leur évolution. Ce programme est mené en lien avec l’Office français de la biodiversité.

Lacs sentinelles

Dans le cadre du programme de recherche Lacs sentinelles plusieurs lacs sont suivis dont celui de l'Arpont et les lacs blancs et noir au Carro. Sont mesurés, entre autres, la température, l'oxygène dissous et la transparence de l'eau. Le lac de l'Arpont était un bel exemple de lac glaciaire mais, fait marquant, il vient de changer de « fonctionnement », n'étant plus alimenté par les eaux glaciaires suite au recul du glacier. L'eau du lac en surface se réchauffe et devient de plus en plus limpide.

Ce qu’il faut retenir pour Saint-André

  • Le programme de suivi des bouquetins marqués pour mieux connaître la dynamique démographique et spatiale de l’espèce sur le territoire ;
  • Le programme de suivi de la population de loups, en recherchant notamment des indices de présence de l’espèce.
1/3 PNV - Sébastien Brégeon
1/3 PNV - Jacques Perrier
1/3 PNV - Christian Balais